Le Forum L’Esprit Sorcier

Invité  

Welcome Guest, posting in this forum requires vous enregistrer.

Pages : [1] 2
Sujet :Système solaire : la quête de la planète X
Cachalot93
Membre
Messages : 14

Reputation: 0
Système solaire : la quête de la planète X
on: 18/05/2018

Bonsoir,


comme vous le savez, notre Système solaire comporte huit planètes : Mercure, Vénus, notre Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.


Cependant, un des mystères les plus persistants sur le Système solaire est de savoir si nous connaissons toutes les planètes qui tournent autour de notre Soleil ou si d'autres astres massifs attendent encore qu'on les découvre. Cette recherche dure déjà depuis plus de deux siècles et il ne se passe pas une seule décennie sans qu'une hypothèse ou prédiction plus ou moins farfelue relance cette idée. La planète 10 des chercheurs de l'Université d'Arizona n'est ainsi que le dernier exemple en date d'une longue série, allant de la "planète manquante" supposée orbiter entre Mars et Jupiter par les astronomes de la fin du XVIIIe siècle à la planète Neuf de Michael Brown et Konstantin Batygin, en passant notamment par le succès de la découverte de Neptune (1846) et l'échec de celle de Vulcain (1915).


Cette recherche aura également eu pour conséquence, quelque part, de permettre aux astronomes de mettre à jour tout un tas de diverses populations d'objets mineurs, tels que les astéroïdes et les objets transneptuniens.


L'actualité sur cette question étant assez riche depuis l'annonce de Batygin et Brown en janvier 2016, il m'a semblé intéressant d'ouvrir un sujet afin d'échanger et de débattre sur cette hypothèse qui enflamme l'imagination des amateurs d'espace (de façon plus ou moins raisonnée).


Pensez-vous qu'une ou plusieurs planètes inconnues se cachent aux confins du Système solaire ? Etes-vous intéressés par cette recherche ? Quel nom aimeriez-vous pour une neuvième planète ? Comment l'imagineriez-vous ? Qu'attendez-vous d'une telle découverte ?


« Croire tout connu est une erreur profonde,
C’est prendre l’horizon pour les bornes du monde. »

Camille Flammarion in « L’Astronomie Populaire » (1879).

johnlemmon
Membre
Messages : 8

Reputation: 0
Re: Système solaire : la quête de la planète X
on: 11/06/2018

Bonjour / bonsoir !


Pourquoi pas l'appeler Vulcain ? Après tout le nom reste dans la mythologie romaine et je trouve qu'il aurait toute sa place dans la famille de notre système solaire. Si en plus il y a des volcans à sa surface, si possible imposants, on colle au personnage 😀


Je trouve cela plutôt intéressant de ne pas réussir a voir une planète "sous nos yeux" mais d'arriver à observer des événements et des astres à des millions voir des milliards d'années lumière, c'est perturbant et on comprend l'acharnement qu'il peut y avoir dans la quête de cette planète X. S'il s'avère qu'elle existe, et je l'espère, je pense que cela nous permettra d'avoir un terrain de jeu supplémentaire pour apprendre à étudier des corps célestes et améliorer nos compétences et notre équipement spatial. Et avec un peu de chance, peut-être qu'il y aura des choses propres à cette mystérieuse planète qui nous apprendrons plus de choses encore.


L'astronomie n'est pas mon domaine de prédilection dans les sciences en général, mais pensez-vous qu'il y a des chances de par ses caractéristiques et sa probable position nous ayons une planète gazeuse différente de celles que nous connaissons actuellement ? Sinon, s'il s'avère qu'elle est éloignée du système solaire et qu'elle est de type gazeuse composée d'hydrogène et d'hélium, elle pourrait peut être servir de "station service" pour des expéditions plus lointaines… ?


Cachalot93
Membre
Messages : 14

Reputation: 0
Re: Système solaire : la quête de la planète X
on: 11/06/2018

Bonsoir,


Pour ce qui concerne le nom de Vulcain pour une éventuelle nouvelle planète, il semble que ça ne soit pas possible car le nom est déjà associé à une planète hypothétique orbitant entre le Soleil et Mercure et dont l'existence a été postulée par l'astronome et mathématicien français Urbain Le Verrier dans les années 1850 avant d’être recherchée par beaucoup d'astronomes durant la seconde moitié du XIXe siècle. La planète Vulcain n'a jamais été découverte et pour cause puisqu'elle n'existe pas, comme l'ont montré les travaux d'Einstein sur la relativité en 1915. De mémoire la proposition du nom de Vulcain avait également été proposé par des internautes pour nommer l'un des petits satellites de Pluton mais l'Union Astronomique Internationale (bien connue dans l'affaire de la rétrogradation de Pluton en 2006 et surtout en charge de la nomenclature des astres) l'a rejeté. Il semble que cela soit pour des raisons historiques et pour simplifier les choses : nommer deux planètes Vulcain (même si l'une d'elle n'existe pas) pourrait créer une légère confusion dans le public autour de l'histoire de l'astronomie.


A défaut de Vulcain, un nom que j'aime bien personnellement pour cette planète est Proserpine : la déesse romaine étant la fille de Jupiter, la femme de Pluton et la reine des enfers, cela aurait je trouve assez de sens pour une petite planète gazeuse tapie dans les confins obscurs du Système solaire et qui viendrait remplacer cette chère Pluton au titre de 9e planète du Système solaire.


Pour le second point que vous soulevez, pour l'instant, rien de ce qui est imaginé par les simulations n'amène à penser que la planète Neuf ait une composition très différente des gazeuses que nous connaissons dans le Système solaire, si ce n'est que tout le monde n'est pas d'accord semble-t-il pour savoir si elle serait plus proche de Jupiter et de Saturne que d'Uranus et de Neptune. Une possibilité pour qu'elle soit vraiment de composition différente serait qu'elle vienne d'un autre système et a ensuite été capturée par le Soleil mais pour le moment, dans l'état de ce que l'on sait (ou de ce que l'on comprend tout du moins) cette hypothèse n'est pas privilégiée.


La possibilité de l'existence d'une telle planète est déjà prévue par les théories de formation du Système solaire. En effet, on sait que les embryons de planètes étaient nettement plus nombreux dans les premiers temps du Système que ce que l'on imaginait. L'étude des systèmes planétaires d'autres étoiles indique également la grande turbulence des jeunes systèmes et le fait que les expulsions de planètes sont courantes. En théorie, les modèles de formation du Système solaire fonctionnent à huit mais rien ne s'oppose à la présence d'une neuvième planète, qui se serait formée plus près du Soleil, au milieu des autres géantes avant d’être rejetée en périphérie. Sur le plan scientifique, la planète Neuf entrerait en confirmation avec les modèles mais ne les bouleverserait pas. Elle pourrait cependant amener de nouvelles clefs de compréhension de l'évolution des objets transneptuniens les plus lointains (du type de Sedna) dont les orbites particulières sont justement citées comme étant des indications de la présence de la planète.


Un autre élément intéressant est le type de planète qui serait découvert avec cet objet. Les astronomes qui ont fait l'étude tablent sur une planète d'environ 10 fois la masse de la Terre et d'un diamètre représentant les 2/3 de celui de Neptune. Or, il se trouve que les planètes de ce gabarit-là sont les plus courantes parmi celles que l'on a découvert depuis une vingtaine d'années. Mais le Système solaire n'en a pas de connue et une telle découverte permettrait d'inscrire un peu plus le Système solaire dans la "norme" des nouveaux systèmes extrasolaires que l'on met à jour régulièrement.


Pour ce qui est enfin de l'exploration spatiale que vous mentionnez, je ne saurais dire si cela est possible tant cela sera déjà un gigantesque exploit technique qu'un survol de cette planète (si elle existe) ait lieu de notre vivant. L'idée existe pour "l'exploitation" des autres géantes alors pourquoi pas.


Pour le moment, on se place plutôt sur une mini-géante donc pour les volcans, ça semble difficile. Par contre, si on part dans de la spéculation raisonnée, on peut se dire qu'une telle planète devrait posséder bon nombre de satellites. En prenant compte de ce que l'on connait de Io, Europe, Encelade, Titan ou encore Triton, il se peut qu'un cryo-volcanisme existe là-bas. Quelque part, on garderait quand même l'idée de Vulcain :).


« Croire tout connu est une erreur profonde,
C’est prendre l’horizon pour les bornes du monde. »

Camille Flammarion in « L’Astronomie Populaire » (1879).

johnlemmon
Membre
Messages : 8

Reputation: 0
Re: Système solaire : la quête de la planète X
on: 12/06/2018

En effet de ce point de vue là leur choix est compréhensible, je suis allé me renseigner d'avantage sur cette quête de Vulcain après avoir répondu hier et il est vrai que cette histoire aura fait couler suffisamment d'encre pour que l'on puisse confondre si l'on venait à nommer une autre planète, qui plus est, avec ce nom là.


Pour Proserpine j'approuve complètement, on conserverait également les anciennes phrases mnémotechniques que l'on apprenait à l'époque où il y avait encore Pluton.


L'hypothèse que cette planète existe et vienne d'un autre système la rendrait d'autant plus intéressante à étudier, elle pourrait nous donner des informations concernant la composition/formation d'autres systèmes, n'est-ce pas ?


Quand au gabarit, si cela nous permet de placer notre système un peu plus dans la norme, je pense notamment à la recherche d'exoplanètes habitables découvertes dont la liste ne cesse d'augmenter. Si cela à un impact sur notre vision du système solaire, peut-être que cela modifierait notamment la vision des autres systèmes et certains paramètres seraient rediscutés (par exemple les conditions pour définir une planète habitable, en prenant en compte l'environnement représenté par son système) ?


Pour l'exploitation, j'avais lu un article sur la possibilité de récupérer le gaz lors d'un passage dans une nébuleuse ou un nuage, on pourrait imaginer un procédé pour une planète gazeuse. Je pense que ce serait plus proche en terme d'années de notre époque que la réalisation d'une sphère de Dyson, peut être même une étape importante dans l'exploitation des corps célestes après les astéroïdes ?


En tous cas j'espère que nous vivrons suffisamment longtemps pour voir une exploration plus lointaine que Mars dans notre système solaire 🙂


Cachalot93
Membre
Messages : 14

Reputation: 0
Re: Système solaire : la quête de la planète X
on: 12/06/2018

En principe, oui, si la planète X s'était formée dans un autre système planétaire avant d’être ensuite capturée par le Soleil, on devrait pouvoir en tirer des conclusions intéressantes sur le milieu d'origine. En plus, cela supposerait que les jeunes systèmes peuvent s'échanger des astres, ce qui ouvrirait une voie passionnante dans notre compréhension de la formation des planètes. Cependant, la thèse de la planète "venue d'ailleurs" est très contraignante et une simple formation dans le Système solaire suffit à expliquer sa présence.


Mais tant que la planète en question n'est pas découverte, tout ceci reste dans le doute. Il me semble que d'après les astronomes, des instruments déjà en service seraient capable de découvrir une telle planète. Vers 2019-2020, un nouveau télescope doit être mis en place pour quadriller le ciel et mettre au jour la planète si elle existe. On devrait avoir une preuve vers 2021, si tout va bien.


Mais dernièrement d'autres chercheurs ont fait une étude allant dans le sens inverse : pour eux, l'évolution globale des objets transnetpuniens permettrait d'expliquer le phénomène sans avoir recours à une nouvelle planète. Ça nous fait un épisode de plus à cette longue série :).


Si la planète existe, Marcel devra refaire les maquettes du Système solaire ^^ !


Pour les conditions d'habitabilité d'une planète, ils sont souvent discutés et témoignent des limites de nos connaissances en la matière. Les conditions nécessaires à la vie sont-elles suffisantes ? Une planète dans la zone habitable est-elle nécessairement intéressante pour la vie ? En ce moment, ça discute aussi beaucoup des exolunes qui risquent bien de faire exploser ce que l'on connaissait des systèmes planètes extrasolaires. Si une planète du type de Neptune ou Jupiter se trouve dans la zone habitable de son étoile, les satellites (bien plus que la planète) seraient des candidats de choix pour chercher de la vie. Mais malgré la très grande probabilité que ces objets existent, on est pas près d'en avoir un dans un télescope (trop petit, trop loin).


Cela dit, toutes ces questions rendent la perspective fascinante : nous serons peut-être la première génération qui saura qu'il y a de la vie hors de la Terre.


Pour parler de l'exploration spatiale en elle-même, je dois dire que je suis personnellement assez résigné. A moins que l’intérêt économique de l'espace avec les astéroïdes ne connaisse un boom dans peu d'années, je crains que les missions plus lointaines ne trouvent pas d'écho scientifique avant longtemps. Quand on voit les difficultés qu'on a toujours pas résolues pour envoyer des Hommes jusqu'à Mars, je doute de voir un jour des astronautes poser le pied sur des satellites de Jupiter ou de Saturne. En plus, vu le prix que ça coûte et l'ambition politique fluctuante sur la question, on peut prendre le pari que les missions humaines sur Mars suivront malheureusement le même destin que le programme Apollo : quelques petits tours et puis s'en va.


Finalement, à l'échelle de nos vies, la grande gagnante risque d’être la Lune puisque après avoir été abandonné depuis décembre 1972, elle attire de nouveaux tous les regards. Avec les chinois qui avancent à leur rythme, on pourrait voir un taïkonaute sur la Lune vers 2030, ce n'est pas si loin. La Lune est juste à coté, elle n'est qu'à quelques jours de voyage, elle nécessite des coûts importants mais maîtrisables, il y a de la science à y faire et en plus il y a déjà eu une (brève) expérience acquise. Les russes et les indiens en parlent aussi et il se pourrait que l'Europe aide dans cette exploration. Il y a aussi toujours les américains mais vu comme c'est parti ils changeront d'avis à la fin du mandat de Trump.


Mais sait-on jamais 🙂 .


« Croire tout connu est une erreur profonde,
C’est prendre l’horizon pour les bornes du monde. »

Camille Flammarion in « L’Astronomie Populaire » (1879).

johnlemmon
Membre
Messages : 8

Reputation: 0
Re: Système solaire : la quête de la planète X
on: 12/06/2018

Ce serait une bonne nouvelle pour les astronautes travaillant sur l'origine des systèmes et leur évolution, si les planètes peuvent voyager d'un système à l'autre il y aurait pas mal de choses à découvrir en effet, et peut être que la possibilité que leurs lunes aient des caractéristiques propres à chacune ferait encore plus de sujets à étudier ^^


Ça fera du travail pour Marcel, après tout ce serait l'occasion de refaire a neuf une belle maquette pour les prochains dossiers 🙂


Surtout que Curiosity à révélé des composés organiques complexes sur Mars, avec un peu de chance en 2020 les forages des prochaines missions nous apporterons peut être la preuve que Mars à eu un passé beaucoup plus… vivant 😀


Je pense que les 10 prochains années nous apporterons des réponses avec comme vous dites les nouveaux instruments d'observation toujours plus performants, les missions d'exploration robotisées et les sondes. Egalement avec ce gain d’intérêt pour Mars qui malgré les difficultés permet de développer des solutions et des technologies nouvelles, et la plupart peuvent retomber dans le domaine civil comme ça l'a été dans le passé avec la conquête de la Lune. C'est un "impact collatéral" plutôt intéressant surtout quand il permet la création de nouveaux procédés de fabrication plus rentables, de nouveaux matériaux ou même de technologies diverses qui peuvent améliorer notre quotidien.


Je crois que la plupart des agences spatiales qu'elles soient privées ou publiques, développent de nouveaux propulseurs et réacteurs parfois plus rentables que les précédents, si l'on combine cela avec la réduction de coût de fabrication d'une navette/fusée avec l'impression 3D, la réutilisation de certains éléments… ne pensez-vous pas que cela permettrait de réduire les prix et de rendre certaines missions plus réalisables encore ?

Les Etats-Unis avaient déjà fait quelque chose dans ce sens avec la navette spatiale qui peut être réutilisée ^^


Quant à la Lune, ce serait chouette comme voyage une fois à la retraite, non ? 🙂


Cachalot93
Membre
Messages : 14

Reputation: 0
Re: Système solaire : la quête de la planète X
on: 12/06/2018

Marcel montrerait à ceux qui en douteraient que des maquettes comme on en faisait dans les années 1990-2000 ont plus de charme que la plupart des machins numériques qu'on a aujourd'hui dans les documentaires 😉 !


C'est vrai que les dernières découvertes de Curiosity sur la planète rouge ont de quoi enthousiasmer même le plus résigné des amateurs d'espace ! Les prochaines missions s'annoncent passionnantes et ce "fil de la vie" qu'on commence vraiment à suivre dans le Système solaire semble conduire dans une direction plus que prometteuse, avec Mars, Europe, Encelade et Titan. Même Vénus et Pluton attirent l'attention des exobiologistes maintenant et certains n'hésitent plus à imaginer comme la vie pourrait se développer sur ces deux planètes qui ont toujours semble ultra-hostiles, c'est fou !


C'est d'ailleurs un point vachement intéressant que ce domaine en plein essor et c'est amusant de reprendre les anciens C'est Pas Sorcier sur l'astronomie et la vie extraterrestre pour voir combien les choses ont changé*.


Je suis complètement d'accord avec vous, ne serait-ce que les dix prochaines années promettent d’être riches en belles découvertes et dans le monde qui est le notre, c'est un des rare trucs que je trouve très stimulants. Dans mon domaine de prédilection en astronomie, la planétologie, dans la décennie à venir, on va avoir plein de beaux projets pour l'exploration du Système solaire :


    BepiColombo vers Mercure (2017)

    Chang'e 4 et 5 vers la Lune (2018)

    ExoMars (2019)

    Mars 2020

    JUICE (2022)

    Europa Clipper

Et dès la fin de l'année on va avoir un bel événement puisque New Horizons va survoler l'objet transneptunien 2014 MU69 le 1er janvier 🙂 .


La quête de vie sur Mars c'est le graal et de toute façon qu'on trouve quelque chose ou qu'on ne trouve rien, dans tous les cas on aura appris quelque chose : si dans des conditions semblables la vie est apparue sur la Terre mais pas sur Mars, c'est qu'il nous manque un petit truc pour comprendre et chercher ce que c'est promettrait d’être limite plus passionnant que si on trouvait "simplement" de la vie sur notre voisine.


Après, c'est essentiellement le vol habité qui pose problème. Au sujet de la navette je n'en garde pas un très bon souvenir, j'ai un peu de mal à lui pardonner que c'est un peu à cause d'elle que l'on a pas continué dans la voie d'Apollo ^^ ! Au-delà de la blague, la navette n'a pas vraiment été un modèle sur le plan économique (chaque départ de navette coûtait environ un milliard de dollars) et le programme a finalement été loin d'etre un des plus succès de l'histoire spatiale. Il faut croire que les gars de la NASA ont été beaucoup trop optimistes en la concevant.


Sur la réutilisation des fusées, j'ai tendance à me méfier un peu tant on sait bien qu'aujourd'hui les annonces que la NASA et les privés comme SpaceX sont surtout là pour hyper le public. Pour l'instant, aucune agence privée n'est parvenue à effectuer un vol habité jusqu'à l'espace. Ce qui n’empêche pas SpaceX d'affirmer qu'ils ont un vol autour de la Lune déjà prévu pour l'an prochain.


Tout le problème est l'argent, aussi navrant que ce soit à dire. Ceci dit pour les missions lointaines, je pense vraiment que le soucis est plus d'ordre politique et surtout humain. On peut réduire tant qu'on veut le coût du matériel, il y a encore tellement de choses qu'on ignore sur la façon dont les astronautes vont réagir à de telles distances et de telles durées que je pense que c'est surtout ça l'obstacle. Outre les ressources, le principal défaut du vol spatial habité est paradoxalement l'Homme lui-même.


Perso, je ne suis pas favorable au tourisme sur les astres, je pense qu'ils devraient rester des terrains exclusivement scientifiques. Les touristes devront se contenter de séjour en orbite autour de la Terre ou survol de la Lune. A moins que les moyens techniques ne fassent des progrès prodigieux et permettent aux plus riches d'aller faire du ski sur Pluton un de ces quatre 😉 .


Cela dit, on a quand même beaucoup de chance de vivre à cette époque où l'on commence à toucher du doigt les réponses à certaines questions fondamentales que se posent nos ancêtres depuis la nuit des temps 🙂 .


La découverte d'une planète (ou de plusieurs, soyons fous) inconnue dans le Système solaire sera peut-être l'un de ces pas importants. En soit une telle découverte serait vraiment marquante car extrêmement rare : Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne étant visibles à l’œil nu dans le ciel nocturne, elles ont été connues dès la plus lointaine Antiquité et de probablement longtemps encore avant. Ce n'est que beaucoup plus tard qu'arrivent Uranus et Neptune, respectivement en 1781 et 1846 (et Pluton en 1930 mais puisque ce n'est plus une planète, je la cite juste pour la tradition et parce que c'était ma planète préférée dans le Système solaire quand j'étais enfant ^^).


Et depuis le temps qu'on en cherche une et le nombre assez incroyable de théories qui sont tombées à l'eau sur ce sujet, quelque part ce serait assez gratifiant qu'on en ait ENFIN trouvé une 😉 !


* Regarder ce qui a changé entre ce qu'en disait CPS et ce qu'on connait aujourd'hui sur plein de sujets… Idée intéressante qui mériterait peut-être d'ouvrir un sujet 🙂 .


« Croire tout connu est une erreur profonde,
C’est prendre l’horizon pour les bornes du monde. »

Camille Flammarion in « L’Astronomie Populaire » (1879).

johnlemmon
Membre
Messages : 8

Reputation: 0
Re: Système solaire : la quête de la planète X
on: 13/06/2018

Oh ça oui, les maquettes de l'époque étaient d'une qualité exemplaire et je pense que je ne suis pas le seul étant enfant qui trouvait ça magique, avec l’électronique d'aujourd'hui qui est plus accessible, Marcel pourrait peut être faire encore mieux qu'avant ! 🙂 Je suis pour le sujet sur la comparaison entre CPS à l'époque et les avancées aujourd'hui, ce serait aussi l'occasion de replonger dans les vieux épisodes et pourquoi pas soumettre des idées de dossiers lorsqu'il y a eu une avancée majeure dans le sujet de l'épisode 😀


Ah je ne le voyait pas sous cet angle, j'ai toujours trouvé que la navette était impressionnante tant par la forme quand elle est accrochée sur son lanceur et les forces qui sont déployées pour la projeter dans l'espace. On reste loin de Saturne V (des frissons à chaque fois que je regarde le film du décollage) mais résoudre les problèmes de coût et de performances pour s'arracher de l'attraction terrestre et arriver en orbite dans l'espace pourrait ouvrir la voie a un développement du voyage et de la vie dans l'espace plus rapide. Mais je suis d'accord pour les gros voyages (actuellement je dirais égaux ou supérieurs à Terre-Mars) le facteur Humain reste un des plus problématiques, mais cela ouvre la possibilité aux psychologues et autres corps de métiers du genre de travailler dans le domaine du spatial.


Pour SpaceX, je dois reconnaître que malgré la volonté de créer de la hype chez le public, j'ai suivit le lancement en direct de la Falcon Heavy et honnêtement, je trouve ça impressionnant le fais de voir les boosters revenir sur Terre et se poser en quasi-parfaite synchronisation, reste à voir si les promesses faites pour les vols habités seront tenues (Personnellement je leur pardonnerais quelques années de retard si le résultat est là au final). Ça doit quand même être sacrément enrichissant au niveau aérodynamisme et calculs de forces.


Je partage votre avis sur le tourisme spatial, qui pour moi ne devrais réellement apparaître qu'après respectivement la science, l'industrie, la vie dans le sens logement/travail. Cependant je me dis qu'il peut être intéressant à la manière des vols 0 g, lorsqu'il reste des places de libre, de laisser la possibilité à des particuliers de participer au vol, cela permettrait des fois de réduire les dépenses qu'il y aurait eu entre un vol complet et un avec seulement les équipes scientifiques mais où il reste des places. A condition que les scientifiques soient prioritaires 🙂


Nous devrions avoir des réponses dans peu de temps… et la découverte de plusieurs planètes (on parle principalement de deux aux dernières nouvelles non ?) pourrait être une éventualité encore plus intéressante, après tout vu la taille de notre système solaire, il y a des chances que l'on ne voit pas d'autres planète et que l'on n'ai pas observé les forces qu'elle pourrait générer sur d'autres objets visibles, eux ?


Cachalot93
Membre
Messages : 14

Reputation: 0
Re: Système solaire : la quête de la planète X
on: 13/06/2018

J'ai un très bon souvenir des maquettes du Système solaire dans les vieux CPS, je rêvais d'en avoir une comme ça dans ma chambre quand j'étais gamin 🙂 .



Du coup, si ça peut intéresser, j'ouvrirai un sujet sur CPS en lui-même un de ces jours (avec un titre du genre "C'est Pas Sorcier vieillit-il bien ?").


Pour en revenir aux planètes inconnues des confins du Système solaire, il existe une certaine probabilité qu'il y en ait mais il faut aussi se rappeler qu'il y a maintenant des contraintes autant physiques que techniques :


– On est forcément coincé dans les régions les plus lointaines car il est exclut qu'une planète située entre le Soleil et Pluton ait pu rester non-découverte. Son influence gravitationnelle aurait un effet sur les orbites des autres planètes que nous aurions déjà détecté.

– Au-delà l'objet reçoit tellement peu de lumière du Soleil et a un mouvement tellement lent dans le ciel qu'il est difficile de se rendre compte qu'il y a un objet. Cela implique qu'il faut utiliser des méthodes indirectes pour arriver à se dire qu'il y a peut-être une planète là-bas.

– Les données de WISE ont semble-t-il permis d'exclure la présence d'un objet du gabarit de Jupiter dans un rayon d'une année-lumière.

– Quand on va trop loin dans le Système solaire, il arrive un moment où on commence à sentir de plus en plus l'attraction des autres étoiles environnantes. Une planète aux limites du Système solaire aurait sans doute du mal à s'y maintenir.


Pour rester prudent, on peut se dire qu'une neuvième planète est probable, qu'une dixième est possible mais qu'au-delà on aura pas assez de données avant un bon moment pour savoir. Surtout si ce sont des planètes de glace plus petites de la taille de la Terre ou Mars, elles seront extrêmement difficiles à repérer.


Il faudra attendre d'avoir vraiment une très grande gamme d'objets lointains et une bonne caractérisation de leurs orbites pour commencer à imaginer qu'il y aurait, au-delà de Proserpine (je prends de l'avance ^^), une autre planète inconnue. Puis peut-être encore une autre.


C'est déjà je trouve un problème avec la planète Neuf : ce qui fait soupçonner son existence ne repose finalement que sur une petite dizaine d'objets. C'est peu, sur les quelques 2000 objets transneptuniens qu'on connait. Pour Brown et Batygin, il n'y a que 0,07% de probabilité que la disposition de ces astres soit dû au hasard. Mais si ça se trouve, de nombreux autres objets de ce type attendent encore qu'on les découvre et leurs trajectoires permettront peut-être de comprendre ce phénomène sans avoir besoin d'une nouvelle planète. C'est compliqué tout ça.


Mais ce n'est pas impossible 🙂 .


La quête de la planète X a fait couler tellement d'encre depuis près de deux siècles qu'on ne compte plus les théories plus ou moins fumeuses sur le sujet. Curieusement d'ailleurs je suis né en 1993, année au cours de laquelle la planète X de Lowell (dont la recherche mènera à la découverte de Pluton) fut définitivement abandonnée et le mythe de la planète inconnue semblait alors avoir disparu avec elle.


C'était sans compter sur les nouvelles découvertes. Et aussi sur les délires des ufo-archéologues qui nous abreuvent de thèses sur Nibiru dès que l'occasion leur en est donnée (et même quand elle ne l'est pas). Mais on est sur un site sérieux donc on ne parlera pas de Nibiru parce que c'est vraiment de la connerie pseudo-scientifique (et que je n'ai pas envie de m'énerver).


Pour le domaine du spatial, de mémoire, Elon Musk prévoit d'envoyer son premier voyager vers Mars en… 2024 ! Je n'y crois pas trop mais il faut voir le bon coté des choses : si ça se fait, ça tombera pile pour les 30 ans de C'est Pas Sorcier 😉 !


« Croire tout connu est une erreur profonde,
C’est prendre l’horizon pour les bornes du monde. »

Camille Flammarion in « L’Astronomie Populaire » (1879).

johnlemmon
Membre
Messages : 8

Reputation: 0
Re: Système solaire : la quête de la planète X
on: 13/06/2018

J'ai vu les nouveaux sujets avant de voir la réponse ici, finalement l'idée de parler des différences entre les anciens épisodes de CPS et le monde actuel à permis de trouver d'autres sujets sur lesquels discuter 😀


Pour les maquettes j'avoue avoir essayé étant petit, avec beaucoup moins de succès que celles de Marcel malheureusement :/


En parlant de l'attraction du Soleil qui diminue aux frontières de notre système, je me pose la question : serait-il possible que des planètes, du moins de petite taille passent, ou soient déjà passées dans notre système solaire, et repartent ensuite en dehors de celui-ci après avoir subit un changement de trajectoire dû à notre étoile favorite ? J'essaye d'imaginer une telle trajectoire, mais si on admet que ce corps céleste rentre dans notre système solaire avec une trajectoire elliptique voir simplement une légère courbe et se fait happer en suivant cette trajectoire, elle commencerait alors sous l'influence du Soleil à subir un changement de direction et repartir au bout d'un moment du fait que l'attraction à la limite du Système est faible. Si c'est théoriquement possible alors il y aurait des chances que l'ont ai ce genre de visites de temps à autre ? Ce doit être déjà le cas avec des objets plus petits comme des astéroïdes je pense…


Je suis allé jeté un coup d’œil à propos de Nibiru, je savais bien que cela me disait quelque chose mais je ne savais plus où je l'avais lu. Au moins j'ai rigolé un bon moment en lisant les articles 😛


Oui cela m'étonnerais aussi mais si il arrive à suivre la Nasa en termes de calendrier et donc prendre un peu de retard sur ce qu'il avait annoncé, ce sera déjà une bonne chose pour une entreprise privée avec peu d'expérience comparée à la Nasa. 🙂


Pages : [1] 2
WP Forum Server by ForumPress | Lucid Crew
Version : 1.8.2 ; Page chargée en 0.07 secondes.