10 techniques de défense du monde animal

12/10/2015 | Dragonadian

L’Hemeroplanes ornatus

Sous sa forme de chenille, ce petit papillon sphinx d’Amérique centrale utilise le mimétisme pour échapper à ses prédateurs, en prenant la forme d’un serpent sidérant de réalisme et peut aussi imiter ses mouvements d’un serpent pret a l’attaque !

7372809

 

L’Anableps

Ce petit poisson d’eau douce vivant dans la mangrove a la particularité de pouvoir voir sous l’eau et en dehors en même temps. Une partie de l’œil pour guetter les petits insectes hors de l’eau pour le dîner et la 2e partie de l’œil qui guette sous l’eau la venue d’un prédateur. Chaque œil présente deux parties dont la forme est optimisée l’une pour l’eau, l’autre pour l’air

31576_anableps-2_snof-org_DR_01

En rouge vous pouvez voir les deux zones de la rétine spécialisé. Les trait noires symbolise les trajets de la lumière. (schéma via www.snof.org)

Un étudiant de l’université de Victoria, Gregory L. Owens, à démontrer que les ARNm (molécule utilisée comme intermédiaire par les cellules pour la synthèse des protéines) n’étaient pas uniforme. Les ARNm permettant une vision du jaune étaient plus présente sur le haut de la rétine, pour la vision aquatique. Au contraire, les ARNm permettant une vision du vert sont plus présentes pour la vision aérienne. Une prouesse de l’évolution.

Anableps species captive FWZ-8262 low res

 

Les Scaridae

Les Scaridés, plus connu sous le nom de poisson-perroquet est capable de sécréter du mucus via des glandes operculaires pour se crée un « cocon » protecteur pour dormir. Ainsi, la barriére protectrice de ce mucus empêche les prédateurs de le sentir et sert d’alerte lorsque ceux-ci s’approchent trop près et à repousser des parasites, tout en procurant une protection accrue contre la lumière ultra-violette. En plus de cela, il aide à la régénération des tissus à l’aide d’antioxydants.

55867-543557e665562

 

Le Phrynosoma cornutum

Connu sous le nom de crapaud cornu ou lézard à corne, est capable d’envoyer sur ses prédateurs, un giclé de sang du coin de son oeil et quelques fois par la bouche (autohémorragie) jusqu’à 1m50 après s’être gonflé et avoir bondé ses piques pour impressionner. Son sang est mélangé à un produit chimique (du au régime alimentaire pour les scientifiques) qui fait qu’il a un gout et une odeur horrible et qui est toxique pour ses prédateurs.

Le jet est dû à la rupture de la paroi d’une cavité remplie de sang, située sous l’œil, il y a deux muscles qui compriment les veines, romps la paroi du sinus et fait gicle le sang dans la direction voulue. Une technique qu’on trouve surtout chez les insectes.

Le lézard cornu projette du sang préférentiellement sur les loups, chiens et coyotes, plus sensibles à la toxicité de son sang.

 

 

La Trichobatrachus robustus

Au même titre que certaines salamandres qui forcent leurs traverser à traverser leur peau pour produire des barbes de protection sur commande, cette grenouille poilue est capable de briser ses os, qui viennent ensuite créées des griffes de défense.

hitportal-vlaknesta-zaba2 trichobatrachus-robustus-griffes-2_thumb

 

Le Lybia tessellata

Le crabe boxeur porte bien son nom ! Il se balade en permanence avec deux anémones venimeuses à chaque prince. Dès qu’il est attaqué, il boxe sont ennemis pour se défendre ! Les anémones, elle, se contentent de savourer les restes de ses repas.

97675864_o

 

Le Basiliscus plumifrons

Plus connu sous le nom de Lézard Jésus-Christ, ce lézard a une technique de défense répandue dans le règne animal, à savoir la fuite ! Mais sa technique est impressionnante car il se mais à courir en position bipède très rapidement, quitte à courir sur l’eau.
Ce lézard possède une masse très faible et a un large contact avec la surface de l’eau à l’aide de palmes (5 cm²), ainsi qu’une vitesse atteinte grâce a sa queue de 10 km/h environ, qui lui permet de réaliser cette prouesse.
De plus ses pattes arrière se divisent en 3 étapes importantes pour permettre de rester hors de l’eau, elle va taper la surface de l’eau et s’enfoncer, ce qui crée une bulle d’air. Il retire ensuite sa patte avant que la cavité d’air ne se referme.

basilic-vert-Basiliscus-plumifrons-alimentation-maintien-reproduction-caractère-comportement-NAC-reptiles-animaux-animogen-3

 

L’Acanthaspis-petax

Surnommé l’insecte assassin, il a une technique de défense assez … originale. Après son repas (composé souvent de fourmis), il colle l’exosquelette de ses victimes, vide, sur son dos à l’aide une sécrétion collante.
Il s’en sert ensuite comme un bouclier, ses prédateurs s’attaquant à ce bouclier de cadavres et qui lui permettent de s’enfuir.

Acanthaspis-petax2_thumb

 

Le coléoptères bombardiers

Il s’agit d’un coléoptère de la famille des carabidés à première vu totalement inoffensive, ne l’est pas vraiment. Lovée au sein de son abdomen, dans une paire de glandes abdominales, se trouve un liquide composé de benzoquinone et de peroxyde d’hydrogène, toxique et brûlant ! Expulsé 368 et 735 fois par seconde par pulsation, se liquide se trouve à environ environ 100°c, très corrosive.

coleoptere_bombardier

 

Le Crysomallon squamiferum

Ce mollusque vivant à 2400 mètres de profondeur prés des sources hydrothermales (200 à 300°C, milieux très acides et avec de nombreux prédateurs), possède pour se défendre une coquille dur comme le fer !
Sa coquille est faite en 3 couches : la première, faite de granules de sulfure de fer, qui protège des chocs importants. La 2e couche, est faite d’une couche organique plus molle que le premier, mais ils ont les mêmes fonctions, à savoir atténuer les chocs. Mais elle protège aussi la 3e couche de l’acidité du milieu, faite en carbonate de calcium.

escargot_200110

3 commentaires

  1. Ouahh, merci de m’avoir fait découvrir ça ! J’ai bien ris pour certains animaux. C’est fous la complexité que peut prendre certaines défenses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de